Page précédente

🔵 R I D E I N C A L V A D O S 🔴.

Tout commence rue des acacias, 17 arrondissement de Paris. Nous sommes le premier week-end de juillet il est 7h00 du matin. Les stadistes choisiront les chemins de la Normandie pour libérer leurs endorphines brimées par tant d’annulation de compétitions en ce début de saison.
Le Van d’assistance est prêt, il embarque nos sacs, de l’eau, du matériel de dépannage.

Briefing pas le tôlier de KM0, Monsieur Guillaume en personne qui fera les 50 premiers kms avec nous et nous donnera quelques clés (mais pas de 12) de l’optimisation du temps sur le Paris Deauville qu’il a fait 32 fois avec sa meute de nantis parisiens.
C’est parti, FEU 🔥

Au programme Bike, Eat,Run,Swim & pleasure.
Nous voilà engagés à 19 dans le défi. La seule difficulté du parcours sera de quitter les voies Hidalgiennes truffées de nid de poules et autre dangers semés par la mairesse, star des bobos parisiens.
Sortis de Paris, on démarre les relais en chenille que l’on finira en 2 lignes parallèles. On sépare le groupe en 2 après 60Kms : Groupe 1 les rois et reines des WATTS, Groupe 2 les Sangliers’s followers.

On se retrouve au Déj au KM 139 ou notre Kenyan blanc nous offrira la position la plus érotique de l’année —> Private Joke, ceux qui veulent la photo paieront 10€ pour la voir. Le groupe mange fort très fort, la digestion va être technique surtout pour ceux qui refusent de partager leur quiche lorraine.

Nous repartons pour en découdre avec le bitume des 80Kms qui nous restent… et tous ensemble, la meute est réunie. Coup de barre post digestion mais à la vue des premières maisons normandes le jus nous revient, c’est l’annonce d’une arrivée proche.
A 3,5 kms de l’arrivée la guerre est ouverte ! Qui prendra en premier le panneau Deauville ? Charles balance toutes les Watts et prépare les teigneux et teigneuses qui le suivent et c’est finalement **Luca Super star** qui nous fera le coup du bolivien sur un rond point et qui remportera le trophée.

Photo sur la plage, 🏖, tous les autochtones nous regardent la bouche ouverte et maintenant c’est la course…Douche pour ne plus sentir le terrier, Smoking et robe de soirée version stadistes et l’urgence devient l’arrivée à la brasserie pour démonter tout ce qui se posera sur la table. Le serveur commence avec du pain et du beurre : Les stadistes se transforment en piranhas.
Quelques quilles plus tard, arrivée surprise de ‘’Renaud Magic Meilland’’ avec sa descendance, une princesse à Trouville.
Puis —> Dodo pour tout le monde.

Réveil matinal pour certains, Run du matin et un sanglier à terre, panne de tendon.
Puis la mer : de la bonne grosse vague normande qui donne envie de nourrir les poissons. Robin sans combi, Bernard avec son casque, Nat qui casse la vague.
Puis bagages, vin blancs, bulots et retour sur Paris. Trains ou voiture le retour sera pus épuisant que l’aller.

Au final un beau WE, un grand WE entre stadistes, entre amis….
Merci à Marion, Garance (et non Carence Thibault !!!), Robin, Chatlootte (H2O), Caroline, Ludo, L’impératrice, la Yankee, Le prince Charles et sa soeur, le chirurgien et sa stadiste, Jeanne et son chéri, Guillaume, Philippe, Le kenyan blanc, Seb notre compagnon de route, Guillaume de KM0, Lucas Super Star, Mon ami, mon frère l’indestructible MagicThib, notre patron du sport et son héritière, Doro et Mathilde en Guest stars.

Que le plaisir que nous avons partagé ce WE devienne contagieux dans notre club.

Vive le sport, vive le stade, vive le triathlon, vive le voltarène et la bière.