Page précédente

Hommage à Diran Manoukian

C’est avec une grande tristesse que nous venons d’apprendre la disparition de Diran Manoukian, une grande figure du hockey stadiste, il était âgé de 101 ans !!!

Le 22 Mars 2019, nous avions fêté son « Centenaire » chez Sylvie sa fille, équipière première de l’équipe féminine et joueuse internationale, maintenant installée dans le Sud.

Diran est né le 22 mars 1919 et sa carrière de hockeyeur permet de retracer un peu la vie du Stade Français. Formé par Tola Vologe à Ste Croix de Neuilly, il rejoint le Stade en 1937 où il joua jusqu’en 1962, ses titres :

🥇 9 championnats de France
🏆 2 coupes de France
🇫🇷 70 sélections en équipe de France
⭐️ 3 Jeux Olympiques (Londres en 1948, Helsinki en 1952 et Rome en 1960, sélectionné pour Tokyo en 1940, annulé).

Il a connu 7 présidents de la section, André Vanier, Jacques Blanchet, Jacques Ravisse, Bernard Vergé, Claude Hauet, Balduin Schindler et Pascal Texier.

Son plus beau souvenir d’équipe nationale, c’était d’avoir failli battre l’Allemagne en 1937 à Berlin, menant 3-2 à quelques minutes de la fin, hélas les allemands égalisèrent dans les dernières secondes (score final 3-3), et il en parlait encore à Balduin !!!

Un hommage du Stade lui avait été rendu par le Président Serge Saulnier en même temps que d’autres illustres stadistes, et la section avait fêté ses 80 ans au Procope, puis ses 90 ans au Haras Lupin, et le voilà toujours fringant pour fêter ses 100 ans à Grasse où il est maintenant installé.

Ajoutons que dans sa vie professionnelle Diran avait rejoint ses potes Ido Marang, Pierre Guérin et Jacques Lesrel dans la Société Lescot, où son bagout et sa renommée avait fait merveille dans le commercial (c’est Shell que j’aime !!!).

Diran également passionné de pêche, à la ligne avec son ami Jean-François Caisse, sur son bateau en Bretagne ou en haute mer, chasse sous-marine lors des nombreuses croisières épiques et périlleuses effectuées avec les Guérin, Hauet et Marang, l’été lorsque la saison de hockey était terminée !!!

Citons aussi ses qualités de pilote lors du Rallye de Monte-Carlo auquel il participa en 57 et 58 avec Ido Marang, sur une vieille Citroën achetée d’occasion. Après sa carrière de hockeyeur, il se consacra à l’école de Jeunes pour entrainer les U12 puis U14, il entraînait, coachait et servait de chauffeur (mais attention, il ne fallait pas salir sa voiture…). Les joueurs qu’il a formés ont par la suite été de brillants éléments de la section et ils lui restent toujours attaché (les frères Stéphane et Benjamin, Schindler, Xavier D’Estais, Alexis Du Rivau, Marc Auclair, Jean-Philippe Desmartin, Philippe Mauerhofer, Christophe Icard, Frédéric Giancarli, Xavier Baudouin et tant d’autres…).

En 2018 il avait participé aux « Sticks de France » où il avait été honoré pour sa participation à 3 Olympiades, il donna même le coup d’envoi de la finale du Championnat de France, St Germain HC contre FC Lyon.

Nous ne pouvons pas parler de Diran sans citer Micheline son épouse, hockeyeuse venue de Belgique et qui fut une pionnière du Golf du Haras Lupin.

Nous adressons à Sylvie et à toute sa famille nos affectueuses pensées.