Page précédente

42,5 km/h, c’est la moyenne époustouflante réalisée à l’issu du 1er des 12 tours de la course par les 4 coureurs de tête, respectivement par le Briviste du Team Cofidis Mathieu Bosredon, par le Mulhousien Joseph Fritsch, par le Berjalien Ludovic Narce, et par le Stadiste Riadh Tarsim.

Ces 4 « formule 1 » allaient très bien s’entendre pendant 5 tours jusqu’à ce que le jeune Joseph Fritsch perde le contact suite à un accrochage avec un coureur doublé au niveau de l’un des 2 goulets d’étranglement du circuit.

Trois coureurs, Vincent Tesson, Grégory Leray et le Stadiste Mathieu Nunes, distancés dès le 1er tour allaient cependant réussir l’exploit de revenir de l’arrière dans le 7ème tour pour constituer durant un court moment un groupe de 6. Durant un court moment car dans le fameux faux plat montant, là même où se réalisent les sélections, la hiérarchie initiale allait à nouveau se rétablir.

Dans le tour final, Mathieu Bosredon ne put rééditer son exploit de l’année passée où il avait anticipé le sprint final se détachant irrésistiblement dans l’ultime bosse. Cette fois ci les 3 coureurs de tête s’observèrent dans la dernière « ascension » pour ne passer la surmultipliée qu’à quelques encablures de la ligne d’arrivée, dans cet exercice spécifique Riadh Tarsim surpuissant mit ses 2 adversaires à la raison y compris le très tenace Mathieu Bosredon.

Riadh accroche ainsi la course de Longchamp à son palmarès rendant un magnifique hommage à son coéquipier décédé quelques mois plus tôt.

Si David Franek n’était hélas pas présent physiquement à cette 18ème édition du critérium de Longchamp, il était, sur les affiches, sur les flyers, sur les tee-shirts remis aux participants et aux bénévoles et aussi dans les cœurs, ceux de ses coéquipiers, et ceux des coureurs qui avaient fait le déplacement.

Tous tenaient à lui rendre un vibrant hommage et ce fût fait de fort belle manière.

Le niveau de cette course fut incroyablement dense et relevé. Non seulement le record chronométrique de l’épreuve fut pulvérisé de 3 minutes et 51 secondes (la moyenne fut de 38,5 km/h, 2 km/h plus rapide que lors du précédant record) mais 6 coureurs allaient faire mieux que le meilleur temps jusque là établi. Parmi eux la très bonne surprise Stadiste Mathieu Nunes, 6ème qui franchit lors de cette course, un, si ce n’est deux paliers d’un coup. Mille fois bravo !

A la très belle victoire de Riadh Tarsim et à la 6ème place de Mathieu Nunes s’ajoute au bilan stadiste les débuts prometteurs de Macoumba Sarr. Il effectuait sa toute 1ère course terminant au 13ème rang à la moyenne de 31,5 km/h, bravo aussi à lui !

Voir les résultats

Voir l’album photos (339 photos)