Page précédente

Raoul Cordier, ceinture noire de judo, entama son ultime combat début 2017 après que son médecin lui eut diagnostiqué une leucémie.

Avec la plus grande des vaillances, il encaissa alors pendant de longs mois toute une série de chimiothérapies dans l’espoir de vaincre un mal particulièrement tenace, ce fût hélas en vain.

Son apport à la section handbike du Stade Français fût considérable et c’est peu dire qu’il nous manquera … beaucoup … énormément …

A l’origine de son engagement dans le handisport était son fils paraplégique Thierry qu’il souhaitait voir s’épanouir sportivement par la pratique du handcycling, en tant que Montargois il s’investit donc dans un 1er temps comme dirigeant de l’ASHAME Montargis où il y accueillit en 2008 sous son aile bienveillante un certain débutant ayant pour nom David Franek. Il réalisa très vite que ce novice très prometteur, irait très très loin et l’histoire lui donna amplement raison.

Toujours au sein du club de Montargis, Raoul Cordier fut la cheville ouvrière de l’organisation de deux courses l’une s’étant tenue à Amilly en 2004 et l’autre à Louzouer dans le Loiret sur un tronçon d’autoroute juste avant sa mise en service en 2008. Entre ces deux organisations, en juillet 2006 il permit au peloton des handbikeurs français de réaliser un rêve, celui de parcourir les 20 derniers km d’une étape du Tour de France se parachevant à Montargis et ceci juste avant le passage des stars du cyclisme mondial.

Par la suite David Franek en 2009 puis Raoul Cordier en 2010 rejoignirent la section handbike du SF donnant un nouvel élan à notre structure, David comme champion de grand talent, Raoul comme dirigeant passionné et très professionnel. Il éprouvait un grand engouement pour notre discipline sportive comme pour nos coureurs, il était aussi un grand animateur oeuvrant en 2012 à l’organisation d’une 3ème course dans le Montargois ainsi qu’à de très longs raids de 200 km entre Corbeil et Amilly. Avec son épouse Sylvette ils étaient présents sur la plus part des courses auxquelles participaient nos athlètes leur apportant à chaque fois toute leur aide. Comme dirigeant il s’attachait, entre beaucoup d’autres actions, à remplir des dossiers, souvent ardus, pour tenter de décrocher un financement susceptible de permettre à nos coureurs de concourir dans les meilleurs conditions.

Au nom de toute la section je lui adresse à titre posthume toute ma reconnaissance, j’adresse aussi à son épouse Sylvette, à son fils Thierry, à toute sa famille et à ses très nombreux proches et amis mes plus sincères condoléances.

Raoul s’en est allé en ce si triste samedi du 16 juin 2018, mais tous ces bons moments que nous avons partagés pour guider notre petite barque associative du mieux possible, son engouement, son dévouement, son esprit d’entreprise, son sens de l’éthique sportive et sa très grande bienveillance demeureront à jamais dans nos cœurs et dans nos esprits.

PA

Bardonèche (ITA) le 31 juillet 2016 : Raoul Cordier avec David Franek qui vient de remporter son 3ème trophée européen. Les sourires étaient de mise.